Page 198

186

AUX

ANTILLES

vieux volume que l'on vient de me prêter. Ecoutez comme l'auteur caractérise la contrée et les habitants : « La Martinique est plus cérémonieuse, la Guadeloupe plus cordiale. On disait autrefois : Nos seigneurs de Saint-Domingue, Messieurs de la Martinique, les bonnes gens de la Guadeloupe.» Eh! mon Dieu,oui, je souscris à cet adage,bien que pour juger du caractère pacifique des hommes ce soit un fort vilain moment que ces périodes électorales. Car on fait maintenant de la politique ici ; on en fait éperdûment, à tour de bras. « Un peu plus, un peu moins, me dit-on, on en fait même toujours. Nos colonies des Antilles sont les dignes filles de leur mère.» — Mais il existe à la Guadeloupe un caractère exotique et sauvage plus franchement prononcé qu'à la Martinique 1. Les seuls candidats en présence suffiraient à le lui donner d ailleurs : un blanc, un mulâtre, un nègre. Les partis qui les soutiennent se décorent respective1..

Le mélange des races y est en effet moindre, et les types se

sont conservés plus nombreux dans leur pureté originaire ; ceci parce que la Guadeloupe n'étant pas classée base militaire et navale, n'eut jamais une importante garnison comme l'île sœur. Fatalement, la présence des troupes amène des croisements plus fréquents entre les races blanche et noire. Four le même motif l'influence civilisatrice des blancs y fut moins prononcée qu'à la Martinique.

Aux Antilles : hommes et choses  

Auteur : Robert Huchard / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Antille...

Aux Antilles : hommes et choses  

Auteur : Robert Huchard / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Antille...

Profile for scduag
Advertisement