Page 189

LA MARTINIQUE

177

Lundi, 2 avril.

Jour de départ, jour d'attente : je ne recommencerai pas mes lamentations. Ce matin, à onze heures, une baleinière du Désaix viirt me prendre à terre. Un chef mécanicien dont l'avais fait connaissance à bord de la Martinique m'invitait à déjeuner. La veille, ses execercies de tir exécutés, le Desaix, le Jurien de la Troude, toute l'escadre des Antilles, faisaient entrée majestueuse sur rade. Fidèle à la promesse qu'il me fit autrefois, l'obligeant officier tenait à me faire les honneurs de son vaisseau. Je pris place dans le canot, à la poupe. Un enseigne commanda la manœuvre. Huit marins à la nuque large, au cou solide, aux muscles robustes se penchèrent sur les avirons ; nous partîmes. Un quart d'heure plus tard je gagnais la coupée du Desaix. Raides, talons réunis, main ouverte à hauteur de la visière, les aspirants m'y saluèrent. Je me sentis presque un personnage. Vieux sergent, je rendis le salut avec un geste magnifique. Il faut visiter un croiseur pour comprendre la 12

Aux Antilles : hommes et choses  

Auteur : Robert Huchard / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Antille...

Aux Antilles : hommes et choses  

Auteur : Robert Huchard / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Antille...

Profile for scduag
Advertisement