Page 186

174

AUX ANTILLES

pieds, je regarde dans les branches : « Maudite mangouste, grommelai-je, je me sentais bien plus tranquille tout à l'heure. » « Vous voilà comme les nègres, me dit en riant mon ami. Vous oubliez les bienfaits pour ne vous souvenir que des inconvénients. Cette petite mangouste ons'enlasse maintenant.On voudrait qu'elle ne mange que des serpents. C'est absurde. Lorsqu'elle trouve des volailles, des oiseaux, des œufs elle en profite et les croque ; le beau méfait ! Alors cris, malédictions : on se plaignait du trigonocéphale et de ses dangers, on maudit la mangouste et ses déprédations. On oublie que la présence de celle-ci causa la disparition de celui-là. Aussi nos hommes lui font-ils une guerre acharnée, sauvage. Aujourd'hui les nègres la mangent ; ils lui trouvent une chair analogue à celle du poulet. Oh ! je ne vous donne pas leur palais comme étant celui d'un Lucullus. Ils déclarent trouver la même saveur à la chenille du cocotier.... Ne riez pas ; quelques blancs partagent cette opinion. — Fi l'horreur ! » m'écriai-je. Ce disant, nous approchions des thermes, et descendions un sentier, au fond d'une vallée admirable, dans un de ces décors des tropiques que

Aux Antilles : hommes et choses  

Auteur : Robert Huchard / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Antille...

Aux Antilles : hommes et choses  

Auteur : Robert Huchard / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Antille...

Profile for scduag
Advertisement