Page 183

LA MARTINIQUE

171

vous avez déjà vu cet animal. — Je m'en vais aujourd'hui vous conter son histoire. » « L'île, lorsque Colomb la découvrit, était infestée de serpents, mais infestée à tel point que les Espagnols effrayés se rembarquèrent. Jusqu'à ces derniers temps la présence du trigonocéphale restait ici une calamité. Peu d'années s'écoulaient sans qu'à la moisson, quelques travailleurs tombassent victimes de morsures cruelles. Lentement devant l'homme les reptiles reculaient, mais il fallait aller plus vite, obtenir un résultat radical. Comme d'autres îles voisines existaient, exemptes de ce fléau, on cherchait partout dans leur flore, dans leur faune ce qui pouvait les en préserver. On crut le découvrir dans le crapaud de la Dominique : on l'importa ici. Il y fît merveille, se reproduisit sans encombre, pullula, infesta les champs et les vergers; mais ce fut tout. Par sa masse il n'étouffait pas le trigonocéphale, comme on l'avait prétendu ; et si celui-ci l'avalait avec peine, il le digérait parfaitement. Le seul résultat de nos efforts avait été de fournir une nouvelle proie aux reptiles que nous voulions détruire. Quelqu'un eut alors l'idée d'introduire la mangouste. Ce joli petit animal qui se rapproche assez

Aux Antilles : hommes et choses  

Auteur : Robert Huchard / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Antille...

Aux Antilles : hommes et choses  

Auteur : Robert Huchard / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Antille...

Profile for scduag
Advertisement