Page 182

170

AUX ANTILLES

ravins abrupts, dominée au loin par les trois pitons du Carbet, isolés et verdâtres. Au long d'une profonde vallée le sentier tortueux que nous suivons me rappelle mes excursions à Dominique. Mais qu'est devenue ma belle sécurité d'alors? Avec précaution, avec inquiétude je marche, regardant chaque endroit où je pose le pied, car tout est à craindre ici du trigonocéphale. — Ce reptile, je l'ai déjà dit, ne se trouve qu'à la Martinique, à Sainte-Lucie, à Saint-Vincent. Les autres îles l'ignorent. — A quelques milles d'ici s'élève la Dominique. Hautes, sur le ciel, on voit se dessiner ses montagnes. Pas un de ces redoutables serpents ne s'y rencontre. La légende veut même qu'on en ait apporté ; ils sont morts, du moins on le suppose, on ne les revit point en tous cas. Bien plus, une partie de la Martinique existe sur laquelle jamais on ne trouva ces reptiles. La raison de leur présence, celle de leur absence ? On les ignore également. Tout à coup une petite tache grise file à travers le sentier comme une flèche. Je me recule. Et mon compagnon de sourire : « Que craignezvous? c'est une mangouste,me dit-il. A Saint-Pierre

Aux Antilles : hommes et choses  

Auteur : Robert Huchard / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Antille...

Aux Antilles : hommes et choses  

Auteur : Robert Huchard / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Antille...

Profile for scduag
Advertisement