Page 166

154

AUX ANTILLES

peuple vous avez la majorité, je vous l'accorde ; mais vos ennemis par les municipalités tiennent les urnes. Dans une telle situation, ici, il n'y a pas de minorité possible pour un parti, paraît-il. » Visiblement ennuyé, M. Z... ne répondit rien. Il donna un coup de levier et la voiture s'envola. Nous approchions d'un gros bourg : le Lamentin, où se donnait quelque fête, sans doute. Les ouvriers nègres que nous dépassions devenaient sans cesse plus nombreux. C'était « la descente au bourg. » En bras de chemise, ils marchaient d'un pas souple et rapide, pieds nus. Leur pantalon blanc relevé soigneusement à hauteur du genou découvrait leurs mollets noirs ; et leurs jambes, de loin, semblaient ainsi se terminer par deux béquilles d'ébène qui trottaient sur la route blanche. Ils portaient, couché sur l'épaule, un bâton à l'extrémité duquel se balançaient leurs souliers, leur veste, divers autres articles de toilette. Et chaque fois que nous les dépassions, tous nous saluaient avec ostentation, d'un geste large, accentué, pour attirer notre attention, pour forcer notre réponse. Celle-ci à peine obtenue, par leur attitude on voyait qu'ils se disaient avec orgueil : « Hein, vois-tu comme il m'a salué le béké », et c'était une impression singulière que ce respect

Aux Antilles : hommes et choses  

Auteur : Robert Huchard / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Antille...

Aux Antilles : hommes et choses  

Auteur : Robert Huchard / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Antille...

Profile for scduag
Advertisement