Page 161

LA MARTINIQUE

149

fait aussitôt place à d'autres existences, à d'autres manifestations de la vie. Plus complètement que partout ailleurs, ce sol est bien celui dont parlait le poète : « Abîme où la poussière est mêlée aux poussières, Où sous un père encore on retrouve des pères Comme l'onde sous l'onde en une mer sans fond. »

Et je me disais, évoquant le souvenir de ces forêts impénétrables de Dominique : Là-bas, cette végétation superbe ne cache-t-elle pas, elle aussi, les vestiges de cités immenses englouties dans un pareil cataclysme, cités dont nous ignorons l'existence, dont la tradition ne parvint pas jusqu'à nous, pas plus que dans quelques centaines d'années, si nos écrits se perdent, les hommes qui s'arrêteront sur l'emplacement de Saint-Pierre ne soupçonneront qu'ici bourdonnait une ville de trente mille âmes. Aux Antilles on sent la présence, palpable pour ainsi dire, des forces antagonistes qui se partagent la nature. Dans toute leur force première se révèlent ces mots de destruction et de résurrection. « Par delà les tombes, en avant. » Voilà bien le cri que poussent la nature et les hommes. Au lendemain de pareilles catastrophes, on y entend gronder avec une plénitude incomparable ce qu'un des nôtres

Aux Antilles : hommes et choses  

Auteur : Robert Huchard / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Antille...

Aux Antilles : hommes et choses  

Auteur : Robert Huchard / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Antille...

Profile for scduag
Advertisement