Page 153

LA MARTINIQUE

141

Et ce fut, ainsi, qu'au petit jour, un groupe de personnes parmi lesquelles je me trouvais, s'embarquait sur le vapeur qui devait une heure plus tard nous déposer au Carbet. Là, des barques nous attendront et nous conduiront à Saint-Pierre. Rien n'est plus intéressant, plus curieux qu'un voyage en bateau le long des côtes. A chaque instant le spectacle change. Le paysage se transforme en un panorama qui défile. Combien plus vrai lorsque le pays ainsi découvert est un pays tropical! — Certes, elle était délicieuse cette navigation au long du rivage, où sans cesse, dans une anse, au fond d'une crique, au pied des mornes, apparaissaient de petits villages, enfouis sous les palmes des cocotiers ; mais le souvenir de ce que nous allions voir, l'image des ruines, évocatrices d'un immense désastre, qui tout à coup allaient surgir, s'imposait malgré nous à notre esprit ; elle empoisonnait nos pensées, elle se superposait à ces visions charmantes. Enfin nous abordâmes au Carbet, dernier village de la côte, respecté par l'éruption. Au delà, paraît-il, aucune bâtisse ne resta debout, aucun être vivant ne subsista. — Deux pirogues effilées nous y attendent; bientôt nos rameurs, à grands coups d'avirons, nous entraînent sur la mer lisse.

Aux Antilles : hommes et choses  

Auteur : Robert Huchard / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Antille...

Aux Antilles : hommes et choses  

Auteur : Robert Huchard / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Antille...

Profile for scduag
Advertisement