Page 132

120

AUX ANTILLES

paysage ? Cette eau tranquille, cette verdure qui descend jusqu'aux rives, tout cela, sous un beau soleil ne vous abuserait-il pas ? Attristé par ces teintes mornes, on songe à la réalité des choses ; on se souvient que ce lac n'est qu'une bouche d'enfer semblable à celle où gronde, à quatre cents mètres plus haut, le lac fameux d'eau bouillante. Demain, peut-être, se dit-on, il va disparaître. Ici s'ouvrira un gouffre d'où jailliront des flammes, des cendres, métamorphosant ce paysage, ces montagnes, l'île tout entière.

Mon attention une fois éveillée, la nature volcanique de ce terrain m'apparaît à d'insignifiants détails, à ces pierres noires et poreuses surtout qui bossellent le sentier et sur lesquelles glissent les fers de mon cheval, à l'extraordinaire fertilité du terrain aussi, à cette végétation surabondante qui en résulte.

Me voilà de nouveau en pleine forêt vierge, mais à de plus hautes altitudes. Quelle solitude et quel silence! Il existe pourtant ici beaucoup d'oiseaux parmi lesquels le perroquet impérial, le plus grand perroquet du monde. D'où vient qu'on ne peut les voir, qu'il faut s'arrêter, se cacher, ob-

Aux Antilles : hommes et choses  

Auteur : Robert Huchard / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Antille...

Aux Antilles : hommes et choses  

Auteur : Robert Huchard / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Antille...

Profile for scduag
Advertisement