Page 125

113

LA DOMINIQUE

pleine forêt vierge, des colons vous parlent de nos grandes attractions cataloguées. En Europe j'en suis déjà excédé. Au diable soit ici Cook, Joanne ou Bœdeker ! Ce disant, nous arrivâmes au sommet, sur l'emplacement d'une clairière faite de main d'homme, mais envahie, çà et là, par une végétation touffue. Ici, moins que partout ailleurs les terrains conquis ne le sont définitivement. Il faut à l'homme un effort continu, quoique léger, pour maintenir ses positions. La forêt recule mais ne cède point. Si l'homme se retire, elle reparaît. Mon hôte ne m'avait point trompé. Je me trouvais au sommet d'une sorte de mamelon isolé, moins haut que les montagnes voisines, mais dont la situation offrait toutefois un magnifique point de vue. En avant, en arrière, à droite, à gauche, l'œil ne rencontrait nul obstacle. — Et voici ce qu'apercevait tour à tour mon regard émerveillé. A l'intérieur des terres, s'étageait confusément un chaos de sommets au travers desquels s'ouvraient trois vallées immenses qui s'en allaient mourir très loin, au bas des montagnes 8

Aux Antilles : hommes et choses  

Auteur : Robert Huchard / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Antille...

Aux Antilles : hommes et choses  

Auteur : Robert Huchard / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Antille...

Profile for scduag
Advertisement