Page 124

112

AUX ANTILLES

maison. Là cessait tout sentier, là par suite il fallait quitter nos montures, gravir à pied jusqu'au sommet de cette colline embroussaillée qui se dressait à deux cents mètres devant nous. Nous partîmes ; mais le fouillis inextricable des lianes s'opposait à notre marche. Pour un Européen surtout l'ascension devenait impossible ; aussi mon compagnon appela-t-il à notre aide un de ses domestiques nègres qui travaillait à mi-côte. A grandes enjambées souples, l'homme nous rejoignit, et de son large coutelas, frappant à droite, frappant à gauche, il nous ouvrit la marche. Malgré la chaleur écrasante je montais maintenant avec allégresse, et mon compagnon me disait : « Allons! courage, c'est un mauvais moment à passer, un pas difficile à franchir, mais vous ne regretterez pas votre excursion, j'ensuis certain. De làhaut nous dominerons tout le pays environnant. C'est un véritable Righi Kulm que cette colline. » — Oh ! l'évocation malheureuse de la montagne célèbre. Au milieu de cette île sauvage des Antilles, quelle singulière impression elle me fit ! Mon excursion s'en trouva un instant déflorée. — Avec nos services rapides de bateaux, les distances supprimées, rien d'original, ne subsistera bientôt plus. Demain les Esquimaux connaîtront la Suisse. — A mille lieues d'Europe, en

Aux Antilles : hommes et choses  

Auteur : Robert Huchard / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Antille...

Aux Antilles : hommes et choses  

Auteur : Robert Huchard / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Antille...

Profile for scduag
Advertisement