Page 121

LA DOMINIQUE

109

nos sociétés civilisées, matérielles et positives, le formidable rôle des mystérieuses divinités d'autrefois? Et j'enviais cet heureux du monde, ce privilégié, un de ceux dont la vie à la fois intelligente et fastueuse me paraît la plus digne d'être vécue. Puis je me disais : Pourtant qui sait ? Une telle richesse devient une entrave peut-être. Un voyage, sans ce confort, serait une souffrance pour lui. Toute joie est la rançon d'un effort. Alors que de jouissances, en ses pérégrinations lointaines, ce milliardaire doit ignorer. Tout à l'heure je le voyais, avec ses invités, monter dans une de ces voitures américaines fines, légères, confortables assurément, mais impraticables ici. Avec un pareil véhicule, que peut-on voir dans ce pays, sans route, aux sentiers de chèvre, aux forêts impénétrables? Rien, bien certainement. Malgré ses ressources immenses, il emportera de ces contrées moins de sensations et de souvenirs que moi. — Sans regret, sans amertume, partons. Vivent mes modestes chevauchées, mon boy de quinze ans, mon bidet efflanqué ! Consolons-nous de

notre indigence

avec cette philosophie. A onze heures la pluie cesse. Rapidement le ciel se dégage. Voici que s'étend partout sa teinte limpide et bleue.

Aux Antilles : hommes et choses  

Auteur : Robert Huchard / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Antille...

Aux Antilles : hommes et choses  

Auteur : Robert Huchard / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Antille...

Profile for scduag
Advertisement