Page 115

LA DOMINIQUE

103

unis par leurs cimes, les arbres se sont rejoints. Au-dessus de nos têtes leurs frondaisons épaisses forment une voûte, et comme sous un tunnel de verdure, le sentier y pénètre, y fuit, s'y prolonge. On y chemine quelques instants, puis tout à coup on en sort, et la lumière éclatante vous aveugle,le paysage merveilleux s'étale à nouveau avec une telle profusion de végétation, sous une telle avalanche de clartés, qu'un instant la paupière tombe sur l'œil fatigué. Gomme partout dans ces Antilles, le roi de ces vallées, c'est le palmier. Il y en a d'innombrables et de toute espèce : cocotiers aux immenses palmes retombantes, choux palmistes, aréquiers portant à l'extrémité de leur tronc haut et lisse un bouquet de feuilles frisées comme un plumeau ; cotonniers aux feuilles en éventail; et surtout ces arbres de voyageurs, les plus beaux, les plus étranges des palmiers, dont les branches à l'extrémité du tronc, disposées sur un seul plan, ressemblent, dit quelque part Loti, à une queue de dindon qui fait la roue. Puis voici des touffes de bambous, hauts, pressés, droits; des fougères arborescentes à profusion, des orangers, des citronniers innombrables, et sur le flanc des montagnes des arbres géants, fromagers aux troncs

Aux Antilles : hommes et choses  

Auteur : Robert Huchard / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Antille...

Aux Antilles : hommes et choses  

Auteur : Robert Huchard / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Antille...

Profile for scduag
Advertisement