Page 65

LES AMÉRIQUES

59

Nos possessions n'en devaient pas moins s'étendre. Il existait aux îles des chasseurs libres, qui tuaient les sangliers et les taureaux sauvages et auxquels on avait donné le n o m de boucaniers (de boucan, claie en caraïbe); ils faisaient en effet sécher les produits de leur chasse sur des claies. Ce sont eux qui fondèrent la colonie de Saint-Domingue, d o n t Bertrand d'Ogeron, un de ces Français individualistes qui sont des créateurs, devint gouverneur en 1665. Il n'avait pas réussi à la Guyane, mais il sut donner ici une colonie à son pays. Un de ses exploits le peint et en même temps donne une idée de l'âpreté de la lutte qui se déroulait entre colons des différentes Puissances à cette époque. En 1673, après un naufrage, B. d'Ogeron fut e m mené prisonnier à P o r t o - R i c o où les Espagnols laissèrent mourir de faim ses compagnons. A v e c deux flibustiers il s'échappa sur un petit canot sans rames, et tous trois faisant une voile de leurs chemises purent regagner Saint-Domingue. E t quelque temps après P o r t o - R i c o était surprise et mise à feu et à sang. D'Ogeron avait foi dans son œuvre et s'y donnait tout entier : il faisait passer tous les ans à ses frais dans la colonie plus de 300 Bretons et Angevins, et des orphelines qu'il mariait aux boucaniers. Il mourut en 1677, nous laissant « une colonie de quatrevingts lieues de pays sur neuf ou dix de large, quatre à cinq mille habitants qui font tous les ans pour deux millions de livres de tabac. » On a parlé des flibustiers, ces marins indépendants, d o n t la seule préoccupation paraissait être de se jeter sur les galions espagnols. Ils étaient installés à l'île de la Tortue, qui offre un refuge sûr, et s'appelaient euxmêmes les « frères de la côte ». Bertrand d'Ogeron sentant qu'il y avait là une force à ne pas négliger, n'hésita pas à les utiliser et leur délivra parfois des lettres de commission. Ils devaient d'ailleurs disparaître peu à peu. Dans cette seconde moitié du xvii e siècle, nous eûmes à défendre Saint-Christophe et ses voisines contre les Anglais d'abord (avec le concours des Hollandais) (1666-1671), puis contre les seconds avec le concours des premiers

Histoire des colonies françaises  

Auteur : Victor Piquet / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Antilles...

Histoire des colonies françaises  

Auteur : Victor Piquet / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Antilles...

Profile for scduag
Advertisement