Page 55

LES

49

AMÉRIQUES

souffrir de la guerre de la Succession d'Espagne. Elle ne comptait que 25 familles, alors que la Caroline du Sud était déjà peuplée de 10.000 Anglais. E t ces rares colons étaient fort dépourvus : la côte, en effet, n'offre que des sables et des lagunes et le blé n'y poussait pas. Le Gouvernement français, qui n'avait pu aider cette colonie c o m m e il l'aurait voulu, était cependant partisan d'un solide établissement en Louisiane. Il songea donc à une compagnie. C'était l'heure de L a w : la Compagnie d'Occident fut fondée, avec le m o n o p o l e du commerce en Louisiane (à laquelle était rattaché l'Illinois), « avec tous droits souverains sur le pays, tant pour l'exploitation des terres et des usines que pour l'administration des hommes et des choses », avec la seule charge de peupler la colonie de 6.000 blancs et 3.000 noirs en dix ans. On sait que la Compagnie d'Occident absorba toutes les autres entreprises analogues et devint la Compagnie des Indes Occidentales. Celle-ci, ne trouvant pas de volontaires, se mit, pour réussir malgré tout, à envoyer des condamnés et des d r ô lesses; mais elle n'avait rien préparé pour les recevoir et les laissa m ê m e manquer de vivres; des difficultés de toute nature qu'elle éprouva naquit l'inquiétude qui entraîna la débâcle de L a w . Cependant, c'est à ce m o m e n t (1717) que L e Moyne de Bienville, un autre fils de L e Moyne colon du Canada, fondait la Nouvelle-Orléans, dans un site non inondable, sans recevoir d'ailleurs aucun concours du Directeur de la Compagnie qui, bien au contraire, le contraria parce que le tracé de la ville lésait quelques intérêts. L'ingénieur P a u ger, venu d'Artois, s'y dévoua. On le v o i t approfondir la passe du Mississipi et veiller à t o u t ; c'est une occasion de rendre h o m m a g e à ces pionniers du travail, d o n t les noms ne nous sont pas toujours parvenus, et d o n t l'œuvre de réalisation fut souvent aussi remarquable et utile que celle des explorateurs. Les avantages de la Nouvelle-Orléans finirent par être reconnus, en même temps que des colons tenaces réussisCOLONIES FRANÇAISES

4

Histoire des colonies françaises  

Auteur : Victor Piquet / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Antilles...

Histoire des colonies françaises  

Auteur : Victor Piquet / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Antilles...

Profile for scduag
Advertisement