Page 39

LES

CONCEPTIONS

COLONIALES

D E LA

MONARCHIE

33

naires. Il est d'ailleurs permis de se demander s'il a encore une signification quelconque, le gouverneur étant aujourd'hui seul responsable, et les fonctionnaires qui composent le conseil n'ayant plus du t o u t , à l'exception du Procureur général, le caractère d'indépendance qu'ils avaient sous la Restauration. Là où il n ' y a pas d'autre représentation des intérêts locaux, c'est-à-dire pas de conseil général, on a introduit dans le conseil privé des colons et on lui a donné le n o m de conseil d'administration. Les colons sont t o u t e fois nommés et n'ont que v o i x consultative. Sous cette forme la représentation des intérêts locaux a paru insuffisante. On a récemment modifié (pour les E t a blissements de l'Océanie à tout le moins) le caractère du conseil d'administration; il a été porté de sept à vingt membres et est investi du pouvoir de délibérer en matière de dépenses et d'impôts. Sont représentées par un sénateur et des députés : la Martinique, la Guadeloupe, la Réunion, l'Inde. Par des députés seulement : la Guyane, les quatre c o m munes du Sénégal, la Cochinchine. Les autres colonies par des délégués au conseil supérieur. Le fait m ê m e que certains de ces représentants sont des indigènes nous oblige à dire un m o t des « gens de couleur ». Il ne fut question d'abord que des mulâtres, puis des noirs non esclaves; les Assemblées de la Révolution s'en occupèrent, avec quelque embarras. Ils reçurent des droits politiques qui disparurent avec l'Empire. Les « gens de couleur » retrouvèrent leurs droits en 1830. Quant aux noirs esclaves, le congrès de Vienne avait interdit la traite; elle cessa d'être licite, t o u t en se pratiquant encore. Quant à l'esclavage, une loi de 1845 sans l'abolir, avait donné un autre caractère à la « dépendance » du noir. La Révolution de 1848 décréta le principe de l'abolition, contre indemnités. Nous avions alors dans nos colonies 248.000 esclaves (dont 74.000 à la Martinique et 87.000 à la Guadeloupe). Les gens de couleur — anciens esclaves compris — perCOLONIES FRANÇAISES

3

Histoire des colonies françaises  

Auteur : Victor Piquet / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Antilles...

Histoire des colonies françaises  

Auteur : Victor Piquet / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Antilles...

Profile for scduag
Advertisement