Page 340

334

L'EMPIRE COLONIAL DE

LA

FRANCE

MODERNE

Richelieu dans son testament politique dit à peu près la même c h o s e : Il doute — après tous les efforts que pourtant il avait faits — de notre réussite en matière de c o l o nisation, « l'humeur des Français, dit-il, étant si p r o m p t e , qu'elle v e u t la fin de ses désirs aussitôt qu'elle les a conçus ». Or une exploitation coloniale quelconque et à plus forte raison l'installation d'une population blanche aux c o l o nies, est une œ u v r e de longue haleine, m ê m e dans un pays tempéré. Il faut, pour illustrer ce qui précède, lire dans le détail l'histoire de nos premières installations à l'Ile de France. E n 1721, quand notre compagnie des Indes décida d'y créer un mouillage, c'était une terre déserte et inhospitalière, de nature volcanique, t o u t en savanes et en forêts. C'est aujourd'hui une terre fertile, aux cultures riches, peuplée malgré sa faible étendue (1800 k m q . ) de 380.000 h a bitants en partie blancs. Mais que furent les débuts? On y transporte de l'île B o u r b o n douze habitants avec un aumônier et un chirurgien, et ces quelques colons se trouvent aux prises avec le climat : pluies effroyables et vents terribles, puis ils o n t à défendre leurs cultures contre les rats qui pullulent. « Cette terre, écrit le premier gouverneur, de N y o n , est le plus affreux désert du m o n d e et je suis bien triste de vous en avoir donné une haute visée ». Cependant le sol est fertile; il donne deux récoltes par an de maïs ou de blé, — on ne songe pas encore à la canne à sucre. On persistera. On enverra de la main-d'œuvre noire, et des jeunes filles pour fonder des familles. Mais bientôt on se plaint qu'il y ait trop de fonctionnaires ( d é j à ! ) ; on c o m p t e 180 habitants et 1.000 noirs, d o n t beaucoup au lieu de travailler, réfugiés dans les bois, rôdent autour des habitations en quête de mauvais coups. Les gouverneurs se découragent. Maupin écrit en 1 8 3 0 : « Je crois que Dieu a répandu sa malédiction sur ce coin de terre; ce n'est que désobéissance et brutalité. La moitié des hommes y sont des loups qui cherchent à se déchirer et à se détruire..» Il doute de la valeur de l ' î l e : « excepté quelques maïs, un

Histoire des colonies françaises  

Auteur : Victor Piquet / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Antilles...

Histoire des colonies françaises  

Auteur : Victor Piquet / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Antilles...

Profile for scduag
Advertisement