Page 338

332

L'EMPIRE COLONIAL D E LA F R A N C E

MODERNE

Dubouchage lui-même « à cause de sa mauvaise conduite, se livrant à l'ivrognerie et à la mauvaise compagnie. » On cite encore un jeune B o u v a r d , fils d'un m e m b r e de l'Académie des sciences, lequel ayant les plus graves « sujets de plaintes contre ce fils » avait obtenu d'en être débarrassé et de le faire affecter au Sénégal. C'est, il est vrai, toute la question du recrutement des fonctionnaires coloniaux qui se pose. Sans doute, quand une puissance acquiert brusquement de vastes colonies, est-elle prise au dépourvu. Mais la France n'a jamais fait sérieusement l'effort qu'il fallait. Alors qu'en 1843, en Algérie, elle enlevait aux officiers des bureaux arabes l'administration des indigènes, qu'a-t-elle fait pour recruter les administrateurs civils? Rien. L e résultat fut que dans les premières années de ce siècle, l'opinion s'émut enfin de l'insuffisance de ce cadre. C o m m e n t se recrutaient les fonctionnaires de l'ordre administratif en Algérie? au petit bonheur. La Commission des affaires musulmanes réclama alors la création d'une section de l'Afrique du Nord à l'Ecole coloniale. Le projet avorta, on ne sait par suite de quelles influences, et vient seulement d'entrer dans la voie des réalisations. Quand la République c o m m e n ç a de réaliser son domaine colonial actuel, elle créa une École coloniale; mais pourquoi celle-ci n'a-t-elle pas été t o u t de suite une « grande école » réservée à des jeunes gens ayant une forte instruction générale? Ce fut, au contraire, une Ecole de tout jeunes gens de peu d'instruction. Son recrutement, jusqu'en ces dernières années, ne pouvait que frapper par sa médiocrité. Alors que nous faisons sortir de nos grandes écoles militaires des officiers d o n t la plupart achèveront leur carrière dans des grades moyens, c o m m e n t pouvons-nous être moins exigeants pour des hommes qui auront à exercer seuls, les délicates fonctions d'administrateurs.? L ' E c o l e coloniale doit être une de nos plus grandes Ecoles; il serait bon d'ailleurs qu'elle demandât, chaque année à l'exemple de nombreuses autres carrières, à l'Ecole p o l y technique, école de haute culture, quelques-uns des élèves sortants.

Histoire des colonies françaises  

Auteur : Victor Piquet / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Antilles...

Histoire des colonies françaises  

Auteur : Victor Piquet / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Antilles...

Profile for scduag
Advertisement