Page 336

330

L'EMPIRE

COLONIAL

DE

LA

FRANCE

MODERNE

complus à rechercher avec eux les formes de gouvernement qui pourraient convenir à l'invraisemblable mosaïque de peuples qui forment le territoire sous m a n d a t . Administrer un pays consiste à le doter des textes réglementaires qui organisent la vie sociale, et des services qui en assureront l'application; ensuite à veiller au b o n fonctionnement de ces services. Nous créons peu à peu et assez facilement les services nécessaires aux colons; trop souvent pourtant, nous nous sommes bornés à transporter au delà des mers, les institutions de France, sans nous demander si elles conviennent à ces pays neufs. C'est là le résultat de cette tendance singulière à l'assimilation qui domina notre politique aux époques révolutionnaires : après 1789, après 1848, après 1871. Nos institutions coloniales en sont demeurées p r o fondément viciées. Mais ceci concerne seulement la vie des Européens. Quant aux indigènes, le problème offre des aspects plus variés. E n arrivant, le peuple colonisateur tend forcément à substituer à l'ordre de choses établi un ordre nouveau plus en harmonie a v e c le m o n d e moderne. Souvent, il peut commencer par appliquer des méthodes d'administration patriarcales. Pendant cette période de début, les règles administratives propres au pays s'élaborent peu à peu. E n pays noir, l'adaptation se fait assez bien; en pays arabe, en Algérie, le m o m e n t où il fallut passer de cette phase patriarcale à la phase d'administration normale, souleva des difficultés redoutables. E n Indo-Chine, nous avons fait, suivant les régions et les époques, des tentatives très différentes; le problème était difficile; petit à petit cependant nous sommes arrivés à assurer une administration régulière dans tous les États de l'Union. C'est en Syrie que l'absence de méthode s'est manifestée de la façon la plus éclatante; au départ des Turcs et des Allemands, toutes les colonnes de l'Etat s'étaient effondrées; tous les rouages nécessaires à la vie sociale et aux affaires faisaient défaut; tout était à concevoir à nouveau. On a souri parfois de voir, à la fin de la grande guerre, les pléni-

Histoire des colonies françaises  

Auteur : Victor Piquet / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Antilles...

Histoire des colonies françaises  

Auteur : Victor Piquet / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Antilles...

Profile for scduag
Advertisement