Page 306

300

L'EMPIRE

COLONIAL

DE

LA

FRANCE

MODERNE

et que la guerre avait achevé de tout désorganiser. Le régime qu'avaient connu les populations de Syrie était d'ailleurs, par plusieurs côtés, bien imparfait, et il convenait de le moderniser. Il est impossible de décrire l'œuvre qui fut accomplie, Car l'étude de chaque grand service public offre un domaine immense, qui comporterait un long et fastidieux exposé. Les règles générales suivies furent les suivantes : laisser les services, reconstitués ou nouveaux, intégralement syriens, avec directeurs syriens, mais placer auprès de ceux-ci des « inspecteurs », techniciens compétents, pour les guider au moins dans la période de début. On aperçoit aussitôt que la question du personnel allait se poser; il se trouvait encore un peu partout, et même chez les chefs de service, des hommes hostiles aux Français; ce fut un peu la guerre civile dans toutes les administrations, et la France dut souvent soutenir ceux qui l'avaient servie : c'eût été une raison suffisante pour ne pas abandonner tout de suite la direction des services aux Syriens si divisés. La Justice, les Finances, les Douanes, les P. T. T. étaient les services essentiels, qui devaient retenir d'abord notre attention. La réorganisation de la Justice, par exemple, était hérissée de difficultés spéciales. Il existait déjà dans l'empire o t t o m a n , depuis 1879, une justice « civile », la loi religieuse continuant à s'appliquer en matière de statut personnel; mais il y avait aussi des Tribunaux mixtes (pour les procès entre sujets ottomans et étrangers) et des Tribunaux c o n sulaires. La Justice civile fut réorganisée, et l'on se préoccupa d'améliorer son fonctionnement. On aura une idée de la complexité de ce travail, en notant qu'il fallut créer une cour d'appel dans chacun des Etats que l'on constituait. De plus, les magistrats manquaient pour remplir ce cadre. Le barreau ne manquait pas moins. Il s'agissait d'une juridiction purement indigène, quoique civile. P o u r les étrangers, le régime capitulaire ayant cessé d'être appliqué, il fallut créer des tribunaux spéciaux

Histoire des colonies françaises  

Auteur : Victor Piquet / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Antilles...

Histoire des colonies françaises  

Auteur : Victor Piquet / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Antilles...

Profile for scduag
Advertisement