Page 302

296

L'EMPIRE

COLONIAL

DE

LA FRANCE

MODERNE

gardés d'y faire figurer Bagdad, ancienne capitale arabe au premier chef, cependant. Par contre, l'extension de la zone française vers le Nord était prévue jusqu'à Civas et K a r p o u t . Les Anglais détachaient enfin Acre et Caïffa, de la Palestine à internationaliser, pour les ranger dans leur première zone. C'est en effet sur ces bases que devait s'effectuer répartition des territoires, la guerre finie.

la

Quand la Turquie, vaincue en Palestine, signa l'armistice de Moudros (octobre 1918) les forces britanniques • occupèrent le pays j u s q u ' a u x crêtes du Taurus au N o r d ; et ce ne fut pas sans un certain regret, semble-t-il, que l ' A n gleterre aborda l'exécution des accords de 1916. Elle semblait considérer que ces accords ne correspondaient plus à la situation de fait, qui pourtant ne différait en rien de ce qui pouvait être prévu en 1916. Le maréchal Allenby attendit, pour entrer à Damas, l'arrivée du fils du chérif de la Mecque, l'émir F a y ç a l ; il l'y installa, et de lui-même, étendit l'autorité de ce prince sur la Bekaa, c'est-à-dire sur la région comprise entre le Liban et l'Anti-Liban. Mossoul fut considérée c o m m e ayant passé dans la zone arrière britannique, et ce point fut c o n firmé par le Conseil des Alliés les 21 et 23 mai 1919. Il ne fut plus question non plus d'internationaliser Jérusalem, qui fut englobée dans la première zone anglaise. Bref, les frontières Est et Sud de notre sphère furent définies par l'accord franco-britannique du 20 décembre 1920. Dans cette Syrie réduite elle-même, tant que dura l ' o c c u pation des troupes anglaises, notre installation fut pénible. Notre premier représentant, M. Georges Picot, ne portait que le titre de « principal conseil politique » du c o m m a n dant des forces, et l'on affectait de le reléguer au second plan; on retardait le retour des religieux français; on laissait subsister le blocus sur les côtes de Syrie tout en le levant à Caïffa. Fayçal molestait les partisans de la France, et provoquait des pétitions contre nous. On tenta de s'entendre avec lui à Paris, au printemps de 1919; ce fut en

Histoire des colonies françaises  

Auteur : Victor Piquet / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Antilles...

Histoire des colonies françaises  

Auteur : Victor Piquet / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Antilles...

Profile for scduag
Advertisement