Page 277

LE MONDE

JAUNE

271

les Pavillons noirs et les renforçait de troupes régulières. Le corps expéditionnaire fut porté de 9.000 à 25.000 hommes et des officiers de l'armée de terre prirent la direction des opérations (général Millot et généraux Brière de l'Isle et de Négrier). Nos troupes s'emparèrent bientôt de Bac-Ninh, H u n g - H o a , puis Tuyen-Quan. La Chine reconnut, au Traité de Tien-Tsin, le protectorat de la France sur l ' A n nam, et promit de retirer ses troupes. Malheureusement, un incident survenu à Bac-Lé tandis que les Chinois se retiraient, et qui sans doute aurait pu être évité, vint rallumer la guerre. L'amiral Courbet détruisit alors la flotte chinoise et l'arsenal de F o u - T c h é o u . Il p r o posait de porter la guerre sur les côtes même de Chine; le gouvernement, craignant des complications internationales, limita son action à Formose, qui était sans intérêt et où nos forces devaient s'user. L'Angleterre interdisait en effet à nos navires de se ravitailler dans les ports britanniques; mais elle nous donnait par là le droit de poursuivre la contrebande de guerre. Le riz y fut compris et dès lors le blocus du riz devait assurer notre succès. Cependant, il fallait combattre. D'excellentes troupes chinoises nous étaient opposées et assiégeaient T u y e n Quang (où s'illustra le sergent Bobillot). Nos forces entreprirent sur Lang-Son une marche qui devait être une o p é ration décisive. La ville fut prise et elles allèrent débloquer Tuyen-Quang. Les pourparlers avec la Chine furent entrepris quand se produisit un incident qui devait avoir non pas sur la campagne mais sur la politique française, de graves répercussions : après un retour offensif des Chinois, le général de Négrier, qui commandait la colonne, ayant été blessé l'officier chargé du c o m m a n d e m e n t intérimaire avait cru devoir prescrire une retraite précipitée, qui ne paraissait nullement nécessaire. Le traité préparé n'en devait pas être modifié; mais en France l'opinion était devenue nerveuse; elle trouvait que cette guerre avec la Chine, qui avait nécessité des renforts successifs, durait trop

Histoire des colonies françaises  

Auteur : Victor Piquet / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Antilles...

Histoire des colonies françaises  

Auteur : Victor Piquet / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Antilles...

Profile for scduag
Advertisement