Page 270

264

L'EMPIRE COLONIAL

D E LA F R A N C E

MODERNE

dégagea la ville et s'empara de M y - T h o , Bien-Hoa, VinhL o n g (1861). L e traité, signé à Saïgon en 1862, laissait à la France en Cochinchine les trois provinces de Saigon, Bien-Hoa et M y T h o et sur la côte d ' A n n a m , l'île de Poulo Condor; les ports de Tourane, Quang-An et B a - L a c étaient ouverts au c o m merce et l'exercice du culte catholique était autorisé en Annam. L ' E m p i r e était une fois de plus en état de guerre civile : un prétendant, qui était maître du Tonkin, nous demanda notre concours; nous hésitâmes à nous engager sur ce n o u veau terrain d'opérations. L'empereur d ' A n n a m d o m p t a la rébellion et dès lors fit t o u t pour nous rendre la vie impossible en Cochinchine. La France, sous l'impression de la malencontreuse e x p é dition du Mexique, faillit se prêter à une révision du traité de Saigon. La question de principe d'une occupation de territoire en Extrême-Orient fut alors très sérieusement discutée; des officiers qui connaissaient bien la question montraient l'opposition irréductible qui existe entre les institutions des pays jaunes et celles des blancs d'occident. L e gouvernement français se demanda si vraiment il c o n venait d'entreprendre chez les Jaunes une œuvre de colonisation. Finalement en 1865, il se décida pour le maintien du traité. Dès lors nous prétendîmes faire valoir à notre profit les droits de souveraineté que l ' A n n a m possédait sur le C a m b o d g e . L'amiral de la Grandière, gouverneur de 1863 à 1868, sut décider le roi à signer un traité de protectorat malgré les intrigues du Siam. Ce pays avait en même temps obtenu la signature d'un autre accord, dont un article spécial c o n firmait la cession, à lui faite par le Cambodge, des provinces de B a t t a m b a n g et d'Angkor, et du Laos. L e Protectorat fut confirmé cependant par le traité franco-siamois de 1867. (Le Siam conservant les provinces cédées par la convention ci-dessus). A u cours des années suivantes, la pacification fut poursuivie; nous occupâmes, en outre, les trois provinces de la

Histoire des colonies françaises  

Auteur : Victor Piquet / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Antilles...

Histoire des colonies françaises  

Auteur : Victor Piquet / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Antilles...

Profile for scduag
Advertisement