Page 256

250

L'EMPIRE COLONIAL D E

LA

FRANCE

MODERNE

lité anglaise, résistèrent assez longuement. Ils ne furent réduits qu'en 1898. Dans les premiers mois de cette année 1898, Galliéni sentit les menées sourdes de la reine, et cette fois la déposa. Un retour offensif de la rébellion en fut évité; et le vieux parti hova demeura définitivement découragé. Les observations du Gouvernement français, qui trouvait la mesure encore prématurée, étaient arrivées heureusement trop tard. Galliéni fut n o m m é gouverneur général. Il avait dès lors à gouverner le pays, à le réorganiser, à le mettre en valeur. Il ne devait pas être inférieur à cette tâche. Dès la fin de 1897, il avait séparé à nouveau l'action militaire et l'action civile. Il eut encore des difficultés intérieures, mais provenant des missionnaires. Les missions protestantes, norvégiennes et anglaises, avaient en effet pris une grande place, particulièrement les méthodistes de la L o n d o n Missionnary Society; et malheureusement on constatait que chez les indigènes convertis par elles, ne se rencontrait pas un ami de la France. On arriva, par une patience mêlée de fermeté, à limiter leur action, et l'on expropria même l'hôpital anglais de Tananarive. Il fallut d'ailleurs endiguer l'action des Jésuites c o m m e celle des autres missions, et finalement envisager l'expulsion de quiconque provoquerait des troubles. Chacun se le tint pour dit. Galliéni avait abordé et saisi la politique indigène dès ses premières instructions. Il sut pratiquer à l'égard des diverses races, qui sont fort différentes les unes des autres, la méthode de gouvernement qui leur convenait, en les affranchissant de l'emprise des hovas. Il réglait enfin les différents points de l'administration des indigènes avec des vues remarquablement objectives. Dans une lettre privée du 27 février 1898, il écrivait à propos des i m p ô t s : « Pas d'impôt, disent les financiers, ou alors l'uniformité et la recette en argent. J'en ai décidé autrement, et arrêté que l'impôt varierait suivant les mœurs et les coutumes locales d'autres. »

Les financiers en verront

Histoire des colonies françaises  

Auteur : Victor Piquet / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Antilles...

Histoire des colonies françaises  

Auteur : Victor Piquet / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Antilles...

Profile for scduag
Advertisement