Page 254

248

L'EMPIRE COLONIAL D E

LA F R A N C E

MODERNE

l'autre; mais en Algérie c'est en 1898 seulement que l'on devait appliquer la même formule. Enfin, dès la fin de 1895, Madagascar avait été passée au Ministère des Colonies. La déclaration d'annexion vint simplifier beaucoup les choses. Ce n'était pas l'institution du régime administratif compliqué de nos vieilles colonies; mais bien de celui que nous appliquions avec succès en Afrique noire. Nous entendions laisser subsister, et utiliser, l'administration indigène. Il est vrai q u ' a v e c ce système, les souverains ou chefs sont fatalement appelés à disparaître — et c'est ce qui devait arriver à Madagascar — mais les rouages du Gouvernement et les usages subsistent. L'annexion fut consacrée par la loi du 6 août 1896. Aucune difficulté diplomatique ne surgit; les juridictions consulaires purent être liquidées. Cependant le régime ainsi conçu ne fonctionna pas tout de suite. On eut à faire face à une recrudescence de l'insurrection, à laquelle la cour hova n'était pas étrangère. Dans ces conditions, il apparut qu'une autorité unique et ferme pourrait seule faire face aux événements; l'on rechercha un chef militaire, pour exercer à la fois les p o u voirs civils et militaires, et le choix s'arrêta sur le colonel, bientôt général Galliéni, qui avait réussi au Soudan et au Tonkin. Le colonel Galliéni était un militaire qui observait et qui réfléchissait. Il donna t o u t de suite une idée de sa personnalité et de ses méthodes, en refusant de prendre connaissance avant son départ des dossiers officiels, déclarant « qu'il n'avait pas d'idées préconçues et n'en voulait point avoir. » Quiconque est allé aux colonies autrement que pour y voyager en touriste le comprendra. A v a n t son arrivée, on avait poursuivi l'organisation de la colonie en créant une Direction des Finances et du Contrôle, puis un Conseil d'administration — enfin l'on avait aboli l'esclavage. L'esclavage à Madagascar ne s'alimentait déjà plus par la traite et était devenu une sorte de servage domestique. Paul Bourde avait reçu des instructions très sages pour le faire disparaître peu à peu. Les

Histoire des colonies françaises  

Auteur : Victor Piquet / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Antilles...

Histoire des colonies françaises  

Auteur : Victor Piquet / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Antilles...

Profile for scduag
Advertisement