Page 250

244

L'EMPIRE

COLONIAL D E LA FRANCE

MODERNE

de colonisation: R o u x devait « créer des cultures » et tenter de nouer de bonnes relations avec les indigènes. Mais les troupes souffrirent du climat; le chef de l'expédition lui-même mourut. On ne poussa pas plus avant et le Protectorat anglais sembla triompher. La France n'env o y a quelques renforts qu'en 1829; l'entreprise était i m p o pulaire et le Gouvernement dut se défendre alors de v o u loir faire à Madagascar de la colonisation. Cependant les derniers ministres de la Restauration, Martignac et Polignac montrèrent plus d'allant. On s'empara de T a m a t a v e et à deux reprises d'importants renforts furent envoyés; il ne s'agissait toutefois que de se maintenir en quelques points de la côte. L e Gouvernement de Louis-Philippe se refusa à toute entreprise nouvelle, mais les événements vinrent nous aider: Les H o v a s débarrassés des Français, grâce aux obstacles que les Anglais nous avaient suscités, se retournèrent contre ceux-ci. Les H o v a s n'ont jamais aimé les Européens, et les Anglais, si peu soucieux d'étudier la mentalité des « natives», n'y avaient pas pris garde. Les missions religieuses furent chassées de Tananarive, le commerce européen fut arrêté et en 1845 la reine Ranavalona annonçait officiellement que tous les étrangers devraient « prendre la loi malgache ». Une démonstration, tentée contre T a m a t a v e , n'eut pas grand résultat et les chrétiens indigènes furent massacrés en masse. Cependant, dans les îles voisines, nous avions été plus heureux. Dès 1840, l'amiral de Hell qui gouvernait l'île B o u r b o n , s'était fait céder par les indigènes Nossi-Bé et Nossi-Comba, Mayotte, Nossi-Mitsiou, A n j o u a n . A Tananarive même, nous profitâmes, c o m m e il nous est arrivé parfois, des heureuses dispositions de nos nationaux, qui n'affectent pas de mépriser les Indigènes, mais savent au contraire se lier avec eux et mériter leur c o n fiance. Durant la crise de nationalisme qui sévit dans l'île au milieu du siècle, quelques Français avaient réussi à se maintenir et m ê m e à entrer dans l'intimité de la souveraine et du prince R a k o t o . L'un d'eux, Laborde, qui était le

Histoire des colonies françaises  

Auteur : Victor Piquet / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Antilles...

Histoire des colonies françaises  

Auteur : Victor Piquet / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Antilles...

Profile for scduag
Advertisement