Page 249

LE M O N D E P O L Y N É S I E N

ET L'OCÉAN

INDIEN

243

La phase actuelle de notre action dans la Grande Ile, remonte aux traités de 1815, par lesquels nous abandonnions l'Ile-de-France à l'Angleterre. Son histoire, au cours du xix e siècle, n'est que l'histoire de la rivalité de la France et de l'Angleterre, et de leurs efforts pour s'y imposer définitivement. Dès le lendemain des traités de 1815, le gouverneur anglais n o m m é à l'Ile de France, Farquhar, abusant d'une lacune des traités, prétendit que Madagascar devait être considérée c o m m e dépendance de l ' I l e - d e - F r a n c e ; c'était une thèse hardie et le Cabinet de Londres n'osa pas la faire sienne. Farquhar n'abandonna pas la partie; il se contenta d'évacuer les points que la France occupait en 1792, et, sans faire d'occupation lui-même, commença à intriguer auprès du chef des Hovas, affectant de le considérer c o m m e roi de l'Ile entière. Il obtint ainsi de lui un port sur la côte, et parvint à conclure un véritable traité de protectorat. C'est un incident à signaler au passage, parce q u ' o n saisit là un des traits qui caractérisent les Anglais à l'étranger; ils semblent se montrer défenseurs plus ardents des prétentions de leur pays que leur gouvernement lui-même. Mais cette action personnelle est très différente de celle des Français, que l'on s'efforce dans cet ouvrage de mettre en évidence. E n réalité, l'Anglais ne fait pas preuve d'initiative individuelle; il sait qu'il interprète l'opinion de son pays et le v œ u secret de son gouvernement. Cependant, contre l'attitude de Farquhar, le gouvernement de la Restauration réagit et, dès 1818, résolut de reprendre possession de l'île; l'expédition fut confiée à Sylvain R o u x , qui débarqua à Sainte-Marie. Il avait à lutter contre les intrigues de Farquhar, mais était énergiquement soutenu; à la suite de la visite de différentes missions d'enquêtes, une expédition importante fut même projetée. L'idée en devait être abandonnée ensuite parce que trop coûteuse; mais Portai envoya néanmoins à titre d'essai quelques forces et nomma Sylvain R o u x « Commandant des Etablissements français a Madagascar ». Il s'agissait réellement

Histoire des colonies françaises  

Auteur : Victor Piquet / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Antilles...

Histoire des colonies françaises  

Auteur : Victor Piquet / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Antilles...

Profile for scduag
Advertisement