Page 238

232

L'EMPIRE COLONIAL D E

LA F R A N C E

MODERNE

duire au Congo. E t , en effet, à la fin de l'année suivante, il avait fondé Franceville et atteint le Congo par la vallée de l'Ogooué, à la hauteur du Stanley P o o l ; il avait signé avec le chef noir de la rive droite, le fameux M a k o k o , un traité qui plaçait sous le protectorat français des territoires situés sur les deux rives du fleuve, et qui par là nous mettait dans une position privilégiée pour le commerce de l'intérieur. L e pavillon français flottaitsurle P o o l , à N ' T a m o u qui devait devenir Brazzaville. Brazza avait parfaitement distingué que ce centre, au terminus des 4.000 kilomètres de Congo navigable, « point commercialement stratégique autour duquel s'agite la question du Congo », disait-il, était la clef du Congo intérieur. Brazzaville est en effet, depuis 1903 la capitale du Congo français et aussi le centre de son activité commerciale. Stanley qui était remonté de la côte en traçant péniblement une route sur la rive gauche, le bas fleuve étant coupé de rapides, se heurta en 1881 à un poste français (que c o m mandait le sergent Malamine) et qui lui résista. Cherchant ensuite une voie plus courte que celle de l'Ogooué, entre la région en amont des rapides du Congo et la mer, Brazza revint par le Niari et le Kouilou. La possession du Bas-Gongo semblait désormais assurée à la France. L e roi des Belges s'était inquiété; on lui reconnut un droit de passage, sans plus, à travers nos possessions. Le traité passé avec le roi Makoko fut ratifié par les Chambres (1883) et Brazza n o m m é Commissaire général de la n o u velle possession. E n outre, pour contrecarrer les vues de Stanley sur le débouché de la vallée du Niari, la Colonie du Gabon fut prolongée vers le sud par l'occupation de la région de L o a n g o . Brazza reçut des crédits pour l'occupation effective des territoires acquis et pour l'organisation de la « Mission de l'Ouest Africain ». Il groupa autour de lui des civils et des militaires, constitua une petite armée noire, des équipes de terrassiers et de porteurs, et en deux ans installa 26 postes sur un territoire grand c o m m e la France (1883-1885). Le roi des Belges de son côté, sous le couvert de l'Associa-

Histoire des colonies françaises  

Auteur : Victor Piquet / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Antilles...

Histoire des colonies françaises  

Auteur : Victor Piquet / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Antilles...

Profile for scduag
Advertisement