Page 220

214

L'EMPIRE

COLONIAL D E LA FRANCE

MODERNE

Ahmadou était un fils d ' H a d j - O m a r . L'empire de celuici avait été divisé en quatre r o y a u m e s : le premier avait pour capitale Dinguiraye, le second Segou, le troisième était constitué par le Massina, le quatrième par le Kaarta avec capitale N i o r o ; c'est là que régnait A h m a d o u . Nous pûmes obtenir un traité de protectorat sur le premier de ces É t a t s ; puis une série d'explorations nous permirent d'étendre notre horizon. E n 1887 nous p o u v i o n s placer sous notre protection le pays B a m b a r a . L e lieutenant Binger, pénétrant le premier dans la boucle du Niger, gagnait Sikasso, puis entrait à K o n g ; il détruisait la légende des Monts de K o n g q u ' o n trouvait alors sur toutes les cartes, et rentrait par Grand Bassam. Galliéni avait c o m m a n d é le haut fleuve, de 1886 à 1888. Il fut remplacé par le colonel Archinard qui exerça cinq années le c o m m a n d e m e n t . Il devait parfaire la conquête, en mettant fin à l'empire Toucouleur, et jeter les bases définitives de cette colonie du Soudan, d o n t il fut le créateur, tandis que le colonel de Trentinian en devint ensuite l'organisateur. E n France, le m o u v e m e n t colonial se dessinait nettement. Eugène Etienne, pour la seconde fois sous-secrétaire d ' É t a t aux Colonies en 1889, était décidé à donner à notre action une v i v e impulsion. L'aimée suivante, le prince Auguste d'Arenberg fondait le Comité de l'Afrique française, p o u r agir sur l'esprit public. On comprenait, en particulier, que le Soudan n'était pas un simple prolongement de notre colonie du Sénégal, mais formait les premières assises d'un nouvel empire. De fait, en 1890, le territoire du Haut-Sénégal devient le « Soudan français ». Cependant, nous ne tenions encore que la route du Sénégal au Niger et ne dominions le pays ni au N o r d , ni au Sud. L e colonel Archinard établit successivement notre a u t o rité sur les royaumes de Dinguiraye et de Segou et s'attaqua enfin à A h m a d o u . Nous arrivions en 1891 à Nioro d'où il s'était enfui. Pendant plusieurs années encore, nous devions surveiller

Histoire des colonies françaises  

Auteur : Victor Piquet / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Antilles...

Histoire des colonies françaises  

Auteur : Victor Piquet / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Antilles...

Profile for scduag
Advertisement