Page 203

L'ŒUVRE

D E LA TROISIÈME RÉPUBLIQUE

197

pu provoquer cette similitude de situation, ne se fit pas et la politique d'entente franco-anglaise reprit le dessus, marquée par la convention de 1904 qui réglait toutes les questions pendantes entre les deux nations. Ces tâtonnements gênèrent bien un peu le développement de notre œuvre coloniale, mais sans pouvoir l'arrêter, parce que le m o u v e m e n t était alors bien engagé. Cette période v o i t régler la question d ' E g y p t e , où la France cédait définitivement la place à l'Angleterre, après avoir, de bonne grâce, reculé à F a c h o d a ; elle v o i t également notre arrêt sur le Bas-Niger, où nous ne gardons du Soudan que des territoires peu convoités, autre recul devant l ' A n gleterre. Elle est marquée enfin par un règlement difficile de nos relations avec le Siam, et par des difficultés au Maroc. Pourtant en ces treize années, nous avons conquis le Dahomey et Madagascar; pacifié et organisé le Soudan, la Guinée, la Côte d'Ivoire, et plus loin le T c h a d ; organisé de même, en Extrême Orient, le Tonkin et le Laos. La période de 1906 à 1912 se distingue par l'établissement de notre protectorat au Maroc, après bien des difficultés. Le ressentiment qu'en conçut le parti pangermaniste allemand, ne fut peut-être pas étranger à la guerre qui devait bientôt éclater. Il est à noter que cette action coloniale intense, se d é v e loppant opportunément au m o m e n t où intervenait le p a r tage du continent africain, ne semble pas avoir été voulue ni conduite par le gouvernement. Il est vrai qu'à ce m o m e n t les ministères se succédaient incroyablement v i t e ; l'instabilité politique était grande, et la France t o u t entière préoccupée d'affaires intérieures qui l'agitaient. On a fait remarquer que seule, l'expédition du Dahomey fut v o t é e par les Chambres. Les événements décisifs de notre histoire coloniale furent seulement acceptés, subis même souvent, par une opinion publique en r é v o l t e : témoin l'impopularité du ministre de la guerre qui fit l'expédition de Tunisie, témoin la chute de Jules Ferry, pour ne pas mettre en cause les vivants.

Histoire des colonies françaises  

Auteur : Victor Piquet / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Antilles...

Histoire des colonies françaises  

Auteur : Victor Piquet / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Antilles...

Profile for scduag
Advertisement