Page 172

166

LE X I X

e

SIÈCLE

LA

MÉDITERRANÉE

L'enseignement supérieur n'était pas davantage négligé. Il existe en effet à Beyrouth une Faculté française de m é d e cine fondée en 1883, qui, bien organisée, a donné d'excellents résultats et comptait 250 élèves; une école de Droit a été fondée en 1913 pour constituer avec la Faculté de médecine, une université. Pour les lettres existe la faculté orientale des Jésuites. E n Palestine notre action était moins développée. On ne comptait dans les Ecoles françaises que 9.000 élèves : 3.425 garçons, 5.577 filles. L ' o n remarquait même dès avant la guerre que notre influence déclinait devant l'effort fait par les autres Puissances. C'est ainsi que la Russie avait créé pour ses pélerins des œuvres très importantes. L ' a c tion du Custode de Terre Sainte ne s'exerçait plus au p r o fit de la France, mais bien de l'Italie. Aujourd'hui l'anglais prend forcément la place du français. L'action de nos missions ne s'arrêtait pas à ces contrées que l'on pourrait appeler littorales, mais s'étendait dans l'arrière pays. E n Mésopotamie la France possédait trois centres principaux d'influence : Orfa, Mossoul et B a g d a d . Orfa, l'ancienne Edesse, était la ville capitale d'une misson des Capucins qui avait été d'abord espagnole, puis italienne et n'était devenue française que vers 1890. Son action rayonnait jusque sur les parties méridionales de l'Arménie. Mossoul était le centre des Dominicains qui pénétraient jusque dans le Kurdistan, et au nord j u s qu'au lac de Van. Les Carmes étendaient leur action de Mossoul à Bagdad. A u total on comptait dans les Ecoles des diverses congrégations, 6.921 garçons et 5.993 filles, soit 12.914 élèves. La guerre vint ruiner en grande partie cette œuvre sans en ébranler les fondements, car au lendemain de la victoire elle ressuscita aussitôt. A Constantinople et à Smyrne seulement nos écoles comptaient en 1922 vingt-mi le élèves sans compter plusieurs centaines de jeunes grecs qui fréquentaient les cours du s o i r : à Péra ces cours avaient été ouverts dans l'ancienne école allemande; un cours séparé ouvert à Stamboul pour les femmes, dans des locaux donnés

Histoire des colonies françaises  

Auteur : Victor Piquet / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Antilles...

Histoire des colonies françaises  

Auteur : Victor Piquet / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Antilles...

Profile for scduag
Advertisement