Page 169

LE L E V A N T

ET

L'ÉGYPTE

163

le voyageur de meilleure garantie et de recommandation plus efficace que d'être Français ». Plus de cent mille enfants de toutes races et de toutes religions, d o n t une partie appréciable de musulmans, fréquentaient nos écoles; si l'on avait additionné les chiffres de tous les assistés par nos hôpitaux et nos dispensaires, on serait arrivé à plusieurs centaines de milliers; et c'est cette action d'assistance surtout qui attachait à nous les populations. Celles-ci se rendaient parfaitement c o m p t e que, si les autres Européens travaillaient et dépensaient pour eux-mêmes, les Français, les religieux français surtout, dépensaient leurs peines et leur argent pour les malheureux. Il est juste de rendre h o m m a g e aux congrégations religieuses car la somme que le gouvernement français consacrait aux œuvres du Levant — aux œuvres religieuses, c o m m e aux autres — restait minime; à la veille de la guerre, elle ne dépassait pas un million de francs. L'action des congrégations souffrit d'ailleurs beaucoup des lois qui les bannirent de France et, par là, tarirent leur recrutement. La séparation des Eglises et de l'Etat et la rupture des relations diplomatiques avec le Vatican vinrent ajouter encore à cette fâcheuse situation. On put constater que les Délégués de R o m e , les Vicaires apostoliques c o m m e le Custode de Terre Sainte (dont la France était pourtant Protectrice officielle, et qui vivait de l'argent français), c o n trecarraient de tout leur pouvoir l'action des missions françaises, généralement au profit des missions italiennes. A cet égard si nous avions voulu continuer à profiter de l'action des congrégations françaises, des mesures de redressement se seraient imposées pour le L e v a n t . Malheureusement, depuis la guerre, en raison de la poussée de nationalisme turc qui se produisit en Turquie proprement dite, et du partage de l'Empire Ottoman en sphères d'influences dévolues aux différentes Puissances, ces mesures sont d e v e nues vaines en grande partie. Cependant, un examen quelque peu détaillé permettra d'apprécier la situation si remarquable qu'avait conquise

Histoire des colonies françaises  

Auteur : Victor Piquet / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Antilles...

Histoire des colonies françaises  

Auteur : Victor Piquet / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Antilles...

Profile for scduag
Advertisement