Page 166

160

LE X I X

e

SIÈCLE

LA

MÉDITERRANÉE

d'une ère d'indépendance relative dans l'empire o t t o m a n . Les relations avec la Turquie s'améliorèrent sous Louis X V I ; mais dès cette é p o q u e l'autorité turque est assez affaiblie sur les provinces lointaines de l'empire, pour que notre situation au Levant ne dépende pas absolument des bonnes relations avec Constantinople. C'est ainsi que l'échec de l'expédition d ' E g y p t e n'affaiblit pas notablement notre influence. Les pachas de Syrie, sans parler ici de l ' E g y p t e , étaient indépendants de fait. E t déjà dans les négociations avec le tzar il fut question de l'attribution de la Syrie à la France. Un peu plus tard, la France aidait la Grèce à s'affranchir du j o u r des Turcs et prenait ainsi dans la Méditerranée figure de libératrice des peuples opprimés par les Musulmans. E n même temps il est vrai, de concert avec l'Angleterre, elle sauvait la Turquie de la ruine définitive, au m o m e n t des succès foudroyant des pachas d ' E g y p t e ; et les traités de 1840 rétablissaient l'autorité de Constantinople sur la Syrie. La Porte chercha alors à affirmer son autorité à l'intérieur par une attitude des plus dure contre les chrétiens, d o n t les Maronites en particulier eurent à souffrir à plusieurs reprises. C'est ce qui devait amener l'intervention française de 1860. Napoléon III en effet avait dès 1850 revendiqué pour la France le rôle de Protectrice des chrétiens dans l'Empire o t t o m a n , et la protection des Lieux S a i n t s : il s'était alors heurté à la Russie; le succès de la guerre de Crimée avait écarté l'influence russe, et le traité de Paris (1856) avait placé les chrétiens de l'Empire ottoman sous la protection de l'Europe. Lorsque, en 1860, les Maronites furent à n o u veau attaqués par les Druses, Napoléon III p u t , avec l'agrément des Puissances, diriger sur Beyrouth un corps expéditionnaire. Celui-ci n'eut pas à combattre : la Porte tint à rétablir l'ordre elle-même. Nos troupes parcoururent seulement le Liban pendant quelques semaines. Il est p r o fondément émouvant aujourd'hui de voir, à l'embouchure du fleuve Loukkos, à côté des panneaux gravés dans le

Histoire des colonies françaises  

Auteur : Victor Piquet / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Antilles...

Histoire des colonies françaises  

Auteur : Victor Piquet / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Antilles...

Profile for scduag
Advertisement