Page 157

L'AFRIQUE

DU

NORD

151

Il s'agit ensuite de disposer de suffisantes étendues de terres — car le marocain vend assez difficilement. L e d o maine d'Etat n'a jamais été très considérable; mais c o m m e les tribus occupent souvent sous forme de propriété collective des étendues beaucoup plus vastes que celles qui leur sont nécessaires, on arrive à leur acheter une partie de leur territoire — lequel est souvent m ê m e assez mal déterminé — , et le prix est employé à des travaux utiles sur la partie qui leur reste et qui leur est attribuée alors en toute propriété. Cette répartition des terres qui, en Algérie, a pendant cinquante années donné lieu aux plus grandes difficultés, paraît s'effectuer avec facilité. L'exécution des grands travaux publics : chemins de fer, routes, ports, est d'autre part la condition i n d i s p e n sable du développement de la colonisation. L e général L y a u t e y l'a compris et surtout a sû voir grand. Profitant de l'occupation militaire et de l'état de guerre du début, il a conçu et tracé des routes magnifiques et larges, c o m p o r t a n t piste automobile. P o u r les voies ferrées, on s'est tout de suite décidé, après la phase provisoire des chemins de fer militaires Decauville, pour des lignes à voie large (dite normale, 1 m . 4 4 ) alors que dans nos colonies nous adoptons en général la voie d'un mètre. Pour les ports il en a été de m ê m e . L e Maroc n'offre pour ainsi dire pas de ports naturels; on a entrepris d'exécuter non sans difficultés à Casablanca, centre des affaires, un grand port central, qui a donné au pays une physionomie différente des colonies voisines. Il est possible d'ailleurs que peu à peu les courants commerciaux conduisent à avoir au moins deux ports : un dans le Nord, un dans le S u d ; mais la solution provisoire, largement conçue et e x é cutée sans hésitations, aura rendu les plus grands services. Ce ne sont pas encore là toutes les matières qui sollicitaient l'attention du Résident général. On a beaucoup parlé de tout temps des mines du Maroc; la question minière, compliquée encore des dispositions de l'acte d'Algésiras, appelait une solution. L e dahir réglementant

Histoire des colonies françaises  

Auteur : Victor Piquet / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Antilles...

Histoire des colonies françaises  

Auteur : Victor Piquet / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Antilles...

Profile for scduag
Advertisement