Page 145

L'AFRIQUE

DU

NORD

139

de l'Angleterre, le première conférence internationale à Madrid en 1880. La conférence maintint d'ailleurs le statuquo. L e désordre devait atteindre son m a x i m u m sous le règne d'Abd-el Aziz, commencé en 1894, et dès lors il fut évident que l'empire entrait dans une période de décomposition. La France et l'Espagne dès 1902 envisagèrent conjointement les éventualités qui pouvaient se produire. L'Angleterre s'était déjà désintéressée du Maroc; la question fut définitivement réglée par l'accord du 8 avril 1904 visant à la fois l ' E g y p t e et le M a r o c : l'Angleterre s'engageait à ne pas entraver l'action de la France à qui il appartenait c o m m e Puissance limitrophe, de veiller à la tranquillité du pays, et de lui prêter assistance. L'adhésion de l'Espagne avait paru nécessaire; elle fut acquise par une entente, intervenue le 6 octobre 1904, où les deux pays fixaient l'étendue des droits et la garantie des intérêts qu'ils avaient dans l ' e m p i r e : c'est l'origine de la zone d'influence espagnole, dont la reconnaissance ne c o n s tituait nullement un projet de partage du p a y s ; l'unité du Maroc demeurait et demeure toujours, quelles que soient les interprétations que l'Espagne ait tenté de donner à cet accord. Mais alors entra en scène l'Allemagne, qui feignit d ' i g n o rer tous les arrangements qui venaient d'intervenir. L e débarquement de l'empereur à Tanger, le 31 mars 1905, ne fut qu'une des manifestations de cette politique. L ' A l l e magne suggéra enfin au sultan de répondre à notre plan de réforme en demandant une réunion internationale analogue à celle de Madrid. Notre ministre des Affaires Etrangères, Delcassé, estimait qu'il y avait lieu de résister à cette suggestion; il ne fut pas suivi par son président du conseil, Rouvier, et démissionna. La suite a prouvé que nous n'avions rien gagné à nous montrer conciliants. La conférence se réunit à Algésiras en 1906. Un groupe de Puissances s'efforça, sans y réussir beaucoup, de nous lier les mains au Maroc. On proclama cependant le principe d e la liberté commerciale et l'on imposa à l'exécution des

Histoire des colonies françaises  

Auteur : Victor Piquet / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Antilles...

Histoire des colonies françaises  

Auteur : Victor Piquet / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Antilles...

Profile for scduag
Advertisement