Page 130

124

LE X I X

e

SIÈCLE

LA

MÉDITERRANÉE

Le maréchal Soult, ministre de la Guerre, écrivait dans des Instructions de principe de 1841 : « Mon attention s'est depuis longtemps portée sur le moyen de fixer en Algérie une population européenne.... » Bugeaud à son tour d é c l a r a i t : « J e serai colonisateur ardent car j ' a t t a c h e moins de gloire à vaincre dans les c o m bats qu'à fonder quelque chose d'utilement durable pour la France. » A la vérité sa tentative de colonies militaires ne donna rien, mais tout le m o n d e autour de lui s'occupait de la question. Le c o m t e G u y o t , intendant civil, s'attachait à faire venir des familles; les lieutenants de Bugeaud, L a m o ricière et Bedeau, proposaient divers systèmes pour fixer au sol des familles d'agriculteurs dans les meilleures c o n d i tions. C'est ainsi que peu à peu les colons gagnèrent l'Algérie et s'y installèrent, acquérant la propriété des terres vacantes; il arrivait chaque année des dizaines de milliers d'immigrants en Algérie. On ne doit pas s'arrêter trop aux colonies agricoles de 1848, composées d'ouvriers des ateliers nationaux; au c o n traire en 1870, un élément alsacien des plus intéressants vint se mêler à l'élément latin, français du midi ou bien espagnol et même italien qui formait le fond de la population nouvelle. Pour tous les immigrants on créa toujours des villages français, a priori et de façon déterminée; l'insécurité des premiers temps avait conduit à cette méthode, et l'administration algérienne s'y est toujours tenue. C'est ainsi q u ' o n v o i t le pays couvert de bourgs plus ou moins importants qui portent les noms de villes françaises ou alsaciennes, ou de grands citoyens. Il avait fallu, pour ces colons, trouver des terres disponibles en respectant la propriété indigène. Il n'en manquait pas, car la population indigène était assez clairsemée et, sauf en pays de montagnes, était peu fixée au sol. La grande difficulté résidait dans la définition juridique de la p r o priété, d'autant plus que l'act Torrens qui in titue une procédure de purge si utile en pareil pays, n'était pas alors

Histoire des colonies françaises  

Auteur : Victor Piquet / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Antilles...

Histoire des colonies françaises  

Auteur : Victor Piquet / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Antilles...

Profile for scduag
Advertisement