Page 125

L'AFRIQUE

DU

NORD

119

affreux marécage; en arrière se dressaient les premières pentes de l'Atlas, qui semblaient dérober à nos y e u x l'intérieur du pays. Les débuts furent pénibles et, en 1834, une Commission parlementaire, qui ne devait pas être la dernière, alla visiter notre conquête pour examiner s'il convenait de la conserver. Elle conclut heureusement que « l'honneur et l'intérêt de la France lui commandaient de conserver ses possessions de la côte septentrionale d'Afrique... » Cette étape franchie, non sans discussions mouvementées à la Chambre, l'indécision devait durer six années encore. On discutait de l'intérêt q u ' a v a i t la France à demeurer sur ces côtes. E n 1835, H . Passy disait nettement : « La possession d'Alger est onéreuse et dommageable à la France ». Seul Guizot tenait un autre langage. « . . . L ' i m p o r tance croissante de la Méditerranée, disait-il, c o m m a n d e à la France de faire de nouveaux efforts pour conserver son rang, de ne rien faire surtout qui puisse affaiblir sa puissance et sa considération sur mer. » Mais personne n'entrevoyait même de loin cette nouvelle Afrique R o maine que la France devait, en moins d'un siècle, ériger en pays barbaresque. Pendant six ans d o n c , on marchanda les effectifs, on hésita, on laissa grandir en face de nous un chef indigène — A b d - e l - K a d e r — d o n t o n ne savait pas trop si l'on n'allait pas faire un allié et un vassal, et que finalement il fallut combattre. On arriva ainsi à 1840; o n avait conquis Constantine en 1837, après un premier et cruel échec, et l'on tenait la plus grande partie du pays. La France était décidée dès lors à faire une politique plus résolue mais elle n'avait pas encore trouvé l'homme au clair génie qui pouvait faire de l'Algérie sa chose et, c o m m e ces gouverneurs de nos anciennes colonies, chefs militaires et créateurs, suppléer par leur décision et leur intelligence à toutes les défaillances de la métropole. Elle allait le trouver en Bugeaud. Bugeaud, ancien officier de l'Empire, dont la figure est

Histoire des colonies françaises  

Auteur : Victor Piquet / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Antilles...

Histoire des colonies françaises  

Auteur : Victor Piquet / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Antilles...

Profile for scduag
Advertisement