Page 121

L'AFRIQUE

D U NORD

115

Ceuta et à Bougie. Mais, avec les Turcs, la course prend une nouvelle activité et les opérations commerciales v o n t être constamment entravées dans les derniers siècles par les corsaires turcs aidés des autochtones. Ils ne se bornaient pas d'ailleurs à courir sus a u x navires de c o m m e r c e ; ils cherchaient à s'emparer des passagers qu'ils emmenaient captifs en Berbérie. Les relations de l'Europe avec l'Afrique septentrionale sont dominées jusqu'en 1830 par ces rapts. La France cependant avait pris en Berbérie une situation prépondérante. Elle était devenue l'alliée d u Sultan de Constantinople, d o n t l'autorité sur les Turcs d'Afrique était malheureusement bien théorique; elle avait cependant obtenu le privilège de la pêche du corail sur la côte deBerbérie et le droit de fonder des établissements au cap R o s a , n o n loin de B ô n e : ce fut l'origine des « Concessions d'Afrique ». Les Deys subissaient cette situation plutôt qu'ils ne l'acceptaient et quand au début du x v i i siècle ils virent la marine française décliner, les maîtres d'Alger d o n t la flotte puissante écumait la Méditerranée n'hésitèrent pas à s'attaquer aux Français. Il y eut alors jusqu'à 3.000 captifs français en Afrique. e

Louis X I V d u t souvent intervenir et nos flottes b o m b a r dèrent Alger à plusieurs reprises; o n débarqua m ê m e à Djidjelli mais sans pouvoir s'y maintenir. De 1660 à 1680, les occasions d'intervenir se multiplièrent; o n conclut de n o m b r e u x traités, mais sans grand effet pratique. Quand les Puissances vers 1680 semblent abandonner la lutte contre les Turcs, la France continue pour combattre les corsaires. Duquesne qui a reçu l'ordre « d'incendier Alger et de la réduire de fond en c o m b l e » bombarde la ville en 1682, puis en 1683, mais sans en triompher. D'Estrées, deux ans plus tard, bombarde Tripoli et obtient l'élargissement de captifs. Il traite également avec Tunis. La lutte revêt un caractère de férocité inouï : t a n dis que l'escadre française bombarde à nouveau Alger en 1688, les Turcs attachent les Consuls et les missionnaires à la gueule des canons qui défendent la côte. A u x v i i i siècle, l'influence espagnole disparaît en O r a e

Histoire des colonies françaises  

Auteur : Victor Piquet / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Antilles...

Histoire des colonies françaises  

Auteur : Victor Piquet / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Antilles...

Profile for scduag
Advertisement