Page 105

L'INDE

ET L'OCÉAN

INDIEN

99

de notre entreprise l'effrayaient lui-même, et d'ailleurs il manquait souvent de fonds c o m m e Dupleix; il eût préféré voir notre influence se limiter à la côte et revint un temps à Mazulipatam. Mais Dupleix insista pour qu'il retournât au Decan, et alors, en v o y a n t ce pays en complète anarchie, Bussy prit à son tour à cœur d'y rétablir l'ordre sous notre domination; et il y réussit. Il se trouva bientôt avoir instauré un véritable protectorat. Dupleix poursuivit donc ses vastes desseins. Il songeait à mettre la main sur le Bengale, mais ne put pas y diriger les troupes nécessaires. Nous tenions cependant deux cents kilomètres de côtes sous notre juridiction, autour de Pondichéry et de Mazulipatam; et, sur la côte de Malabar (côte occidentale), notre territoire s'était étendu autour de Mahé grâce à une habile intervention entre princes indigènes. Dupleix avait songé à relever notre influence à Surate, et eût voulu s'établir sur la côte de Birmanie, à Syriam; mais la Compagnie l'en avait e m pêché. Il avait enfin fait deux tentatives commerciales en Cochinchine, pour prendre pied dans le pays, et envoyé des fonds aux missionnaires du Tonkin. Dupleix rêvait et pouvait rêver, d'un vaste empire français Sud-Asiatique. Cette conception n'était pas absurde; mais il eût fallu qu'il disposât, sur mer et sur terre, de moyens supérieurs à ceux qu'il avait, d'autant plus que nous nous heurtions a des rivaux, les Anglais. Il eût fallu surtout que les forces dont disposait le gouverneur des Indes fussent celles de la France, et non pas celles d'une Compagnie. Celle-ci, hostile en principe aux extensions territoriales, laissa cependant faire son Gouverneur au d é b u t ; elle l'aurait suivi sans doute s'il avait démontré par le fait que son système était plus avantageux que celui des simples c o m p toirs commerciaux; dans ces conditions, il fallait qu'il réussît avec les seules ressources du pays. Dupleix le crut p o s s i b l e : il tirait de l'argent de l'administration des p r o vinces qu'il se faisait concéder par les princes indigènes. Mais, quand sa politique se développa, ces ressources,

Histoire des colonies françaises  

Auteur : Victor Piquet / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Antilles...

Histoire des colonies françaises  

Auteur : Victor Piquet / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Antilles...

Profile for scduag
Advertisement