Page 94

64

L'IMPÉRATRICE JOSEPHINE

L'entière évacuation de l'île par les troupes anglaises n'eut lieu que le 8 juillet. Joséphine avait quinze jours et n'était pas encore baptisée quand flotta, sur les forts et l'hôtel du gouvernement, le drapeau de la France. Les batteries de la place annoncèrent aux populations cet heureux événement. L'enfant ne fut pas reçue au monde au milieu des transports d'allégresse de toute sa famille. Son père désirait avoir un héritier. Il avait été quelque peu déçu dans ses espérances, comme le montre la lettre1 suivante, écrite par Mme Sanois de la Pagerie à Mme de Renaudin, sa belle-sœur. 29 de juin 1 763. « Il n'y avait pas deux jours que j'étais accouchée; contre tous nos souhaits Dieu a voulu me donner une fille. Ma joie n'en a pas été moins grande, puisque je la regarde comme un sujet qui redouble mon amitié pour votre frère et pour vous. Pourquoi aussi ne pas porter une avantageuse de notre sexe ? J'en connais qui réunissent de si bonnes qualités qu'il serait impossible de les rencontrer toutes. Dans l'autre, l'affection maternelle m'aveugle déjà, et me fait espérer qu'elle ressemblera à celles-là : quand même je ne jouirai de cette satisfaction dans la suite, elle m'a déjà rendu sensible aux plus vifs sentiments que l'on puisse ressentir. » L'enfant fut contiée à une nourrice, la mulâtresse Marion, que Joséphine, parvenue au faite des honneurs, n'oublia pas, et qui mourut à un âge extrêmement avancé. On ne sait si Marion donna le sein à l'enfant ou si elle fut simplement la gardienne, la nourrice sèche. la « da » de la petite Yeyette, nom qu'on donnait en famille à Joséphine et qu'elle conserva dans sa correspondance avec ses parents, alors qu'elle était impératrice.

En dépit des désirs de M. de la Pagerie, qui espérait toul. Archives de la famille Tascher de la Pagerie.

L'Impératrice Joséphine  

Auteur : Roland Pichevin / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Antill...

L'Impératrice Joséphine  

Auteur : Roland Pichevin / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Antill...

Profile for scduag
Advertisement