Page 91

61

TROIS-ISLETS ET PARIS

l'intendant français séjourna à Fort-Royal, le gouverneur, M. de Fénelon, ne put prendre personnellement la direction des affaires de la Martinique que le 8 juillet 1763. A ce moment. Robert-Marguerite de Tascher, après avoir concouru à la conquête de Terre-Neuve, revenait de France à Fort-Royal sur la Barbue 1 pour coopérer à la prise de possession de la Martinique. Le baron de Tascher, Robert-Marguerite, passa une grande partie de sa carrière à la Martinique. Il remplit d'abord les fonctions de capitaine de port à Fort-Royal, en Il arma les batteries de mortiers à l'Islet-à-Ramiers. En 1767 il fut nommé enseigne de vaisseau et alla à la Guadeloupe en mission. En retournant en France, il fit naufrage. En 1768, sur la demande du comte d'Ennery, il passa à la Martinique avec le brevet de capitaine de port. Il creusa le port de Fort-Royal et le mit en état de recevoir une importante flotte. On verra par la suite les services qu'il rendit, la situation qu'il occupa à Fort-Royal. Homme conciliant et distingué, excellent parent, le baron de Tascher entretint une correspondance suivie avec Mme de Renaudin. C'est grâce à ses lettres que de nombreuses particularités sur la famille de Tascher et sur Joséphine ont pu être établies. Après son retour en France, le marquis de Beauharnais fit de son mieux pour la justification de sa conduite et pour entrer en grâce à la Cour. Gomme la Martinique venait d'être perdue, en dépit des promesses un peu présomptueuses de Le Vassor de Latouche. la Cour se montra mieux disposée en faveur de l'heureux 1. Bibliothèque nationale. Manuscrits. collection

MARGRY.

loc. cit., p. 359.

L'Impératrice Joséphine  

Auteur : Roland Pichevin / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Antill...

L'Impératrice Joséphine  

Auteur : Roland Pichevin / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Antill...

Profile for scduag
Advertisement