Page 70

40

L' IM PÉRATRICE JOSÉPHINE

« Le départ (de Mme de Renaudin) n'était pas plus vraisemblable, car M. de Beauharnais restait. Nulle pièce n'est rapportée qui montre Mme de Renaudin à Paris avant 1761. Elle ne quitta la Martinique qu'au mois d'avril de cette année, lorsqu'enfin. le 17, sur la frégate l'Hébé, M. et Mme de Beauharnais se déterminèrent à passer en France. » S'il est certain que M. de Beauharnais ne quitta la colonie qu'en avril 1761, il est non moins bien établi que Mme de Renaudin se rendit en France l'année précédente, en 1760. En effet, le 26 juin 1760, le marquis de Beauharnais écrivait1 de Fort-Royal à Mme de Renaudin. « Que de choses j'aurais à vous dire, Madame, s'il était question de vous faire part de toutes les inquiétudes que nous avons eu à votre sujet pendant votre voyage : mais vous connaissez mes sentimens pour vous, ainsy vous este sûrement bien persuadé quelles sont grandes et quelles ne cesseront que lorsque nous serons à portée de savoir par vous-même de vos nouvelles ».

L'ancien gouverneur lui faisait part de la tristesse de son existence, qui ne cessera qu'au moment où il se trouvera en Europe. « En France, que nous dirons du mal de ce pays-cy, Madame.... » Resté à la Martinique, M. de Beauharnais, loin d'être déchu et déclassé, comme on l'a écrit, tenait d'une main ferme les rênes du gouvernement. Il encourageait la course. Quand son successeur, M. le Vassor de Latouche, arriva à FortRoyal, le 29 janvier 1761, la situation du pays était relativement satisfaisante. M. et Mme de Beauharnais restèrent à t. Lettre inédite. Archives de la famille de la Pagerie.

L'Impératrice Joséphine  

Auteur : Roland Pichevin / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Antill...

L'Impératrice Joséphine  

Auteur : Roland Pichevin / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Antill...

Profile for scduag
Advertisement