Page 55

LES

BEAUHARNAIS

25

de Chastullé. Il fallut ajourner les comptes de tutelle. Différents procès surgirent. Mine Charles de Beauharnais, née Pays, veuve de Hardouineau, demanda une séparation de biens. Mme Claude de Beauharnais et Mme de Chastullé. ses deux filles, se désistèrent et firent une transaction. Mais plus tard, quand le mari de la veuve Hardouineau, Charles de Beauharnais, fut nommé au généralat du Canada, il y eut de nouveaux dissentiments. Mme Charles de Beauharnais demanda à nouveau la séparation des biens, et la dame de Chastullé, sa fille, réclama des comptes de tutelle. M. de Chastullé chercha à entrer dans une partie des biens de sa femme. Il défendit aux économes des habitations de la Ravine et de l'Acul de ne se dessaisir des effets et fruits desdites habitations qu'entre ses mains, sur ce que l'habitation de la Ravine était un bien propre de communauté avec M. Hardouineau, ou du moins qui n'était pas déjà en communauté avec Mme Charles de Beauharnais. Telle était la situation assez compliquée au point de vue des successions et des héritages entre les différents membres de cette famille.

L'Impératrice Joséphine  

Auteur : Roland Pichevin / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Antill...

L'Impératrice Joséphine  

Auteur : Roland Pichevin / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Antill...

Profile for scduag
Advertisement