Page 97

VICTOR

HUGHES

FRANC-MAÇON

91

La médaille gravée en souvenir des Etats Généraux porte le « compas », L'« équerre », les « deux colonnes » surmontées du Soleil et de la Lune; la médaille de Louis XVI renferme le compas, l'échelle graduée, l'équerre et la truelle; la médaille de la Fédération nationale des Français porte le nom hébreu « Jehova », dans un triangle rayonnant. L'esprit de la franc-maçonnerie a fortement imprégné la Révolution. Les francs-maçons voulaient la Révolution généreuse et humanitaire. Ses livres d'« architecture », en font foi. Ils ont été débordés et entraînés par les circonstances. Là est le péril que les saints, les illuminés font courir au monde. La réforme non-violente amène la licence; encore un pas et la violence éclate. Le principe renversé, l'ordre bouleversé, la multitude saute par-dessus tout et se répand furieuse, aveuglée : le sang coule. Dans ce douloureux enfantement d'une société nouvelle, que d'horreur, que de sang! Les uns firent la Révolution pour n'avoir plus de maîtres, d'autres pour être les maîtres; certains pour détruire la royauté, d'autres pour créer la République; les pauvres pour devenir riches; tout un tourbillon d'intérêts contradictoires, de passions, d'instincts et de désirs, qui s'entrechoquaient dans la mêlée. Mais il fallait faire tout cela ou périr

Grandes figures coloniales I : Victor Hughes, le conventionnel  

Auteur : Georges comte de Sainte-Croix de la Roncière / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la docume...

Grandes figures coloniales I : Victor Hughes, le conventionnel  

Auteur : Georges comte de Sainte-Croix de la Roncière / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la docume...

Profile for scduag
Advertisement