Page 92

86

VICTOR

HUGHES

maine du socialisme qu'à celui de la politique. C'est à l'ombre de ses temples que bourgeois, artisans et nobles ont fait le difficile apprentissage de l'égalité; c'est sous la protection de ses mystères que

les

idées modernes

ont germé et se sont développées. Lorsque fut déchaînée la tempête, ce sont ces mêmes hommes que nous trouvons partout où leur présence pouvait être utile, se consacrant sans réserve à la réalisation de la grande réforme tant souhaitée,à la Foi nouvelle. Les vieilles institutions s'écroulent, de véritables

préjugés

sont

étouffés,

l'égalité

civile, l'égalité politique remplacent le privilège et le favoritisme. Debout, la France cria d'une voix formidable : « Liberté, Egalité, Fraternité ». À ce moment, on vit le spectacle d'un

patriotisme

dépassera. La nation

que

nul

admirable

patriotisme

ne

française, en roule pour

la civilisation, sentit bouillonner en elle les vertiges de la défaite et de l'asservissement et elle s'écria « La Patrie est en danger »... (f Aux frontières »!1 Et que vit-on? Les Fran1. Le 11 juillet 1792, l'Assemblée adopta le rapport de Héraut de Séchelles et décrétai ces mots solennels eu faisant appel au patriotisme et au courage des citoyens. Danton fut de tow le plus fort à souiller dans « les clairons de la guerre ». Il en avait reconnu la nécessité et dans le plus grand danger, alors que les Prussiens mar-

Grandes figures coloniales I : Victor Hughes, le conventionnel  

Auteur : Georges comte de Sainte-Croix de la Roncière / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la docume...

Grandes figures coloniales I : Victor Hughes, le conventionnel  

Auteur : Georges comte de Sainte-Croix de la Roncière / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la docume...

Profile for scduag
Advertisement