Page 73

LA

GUADELOUPE

67

La Guadeloupe est complètement désorganisée. Les ateliers sont désertés, les noirs ont abandonné les plantations. Pour eux, la liberté comprend la suppression du travail. Les grands propriétaires sont en exil, les biens confisqués restent incultes, faute de bras, le trésor est vide, la garnison n'a plus que 150 hommes. Les pirates anglais interceptent le cabotage et il n'y a pas un navire de guerre français pour les tenir en respect. Collot, homme courageux et honnête, cherche à relever le pays et fait appel aux hommes de bonne volonté. Il promet même aide et protection aux émigrés qui accepteront de revenir sur leurs propriétés. Il propose à l'Assemblée extraordinaire, façonnée par Lacrosse à ses idées révolutionnaires, d'acheter au moyen de souscriptions un petit navire de guerre pour protéger le commerce de 1 île. Cette Assemblée qui ne rêve que sang et carnage repousse la proposition du gouverneur et désapprouve sa tolérance. Les émigrés qui étaient accourus à son appel sont emprisonnés et massacrés. En une seule nuit, à Trois-Rivières, de nombreux planteurs, avec leurs femmes et leurs enfants, sont assassinés. Collot, en apprenant ces

Grandes figures coloniales I : Victor Hughes, le conventionnel  

Auteur : Georges comte de Sainte-Croix de la Roncière / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la docume...

Grandes figures coloniales I : Victor Hughes, le conventionnel  

Auteur : Georges comte de Sainte-Croix de la Roncière / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la docume...

Profile for scduag
Advertisement