Page 70

64

VICTOR HUGHES

République. Les autorités ne peuvent résister. Le drapeau républicain est arboré sur l'Hôtel de Ville. Aussitôt la municipalité déclare se séparer du gouverneur et de l'Assemblée coloniale. Les royalistes, planteurs et colons, se réunissent sur l'habitation Picard et attendent les ordres du gouverneur d'Arrot. Avisé, ce dernier dépêche en toute hâte à la Martinique deux membres de l'Assemblée coloniale, MM. de Saint-Alary et Lemerle de Beaufond, pour annoncer au gouverneur général la révolte et demander des secours. Deux frégates sont annoncées de la Martinique et d'Arrot se rend au Petit-Bourg pour les attendre. Il installe son camp sur l'habitation Saint-.Jean 1 qui s'avance en pointe dans la rade de Pointe-à-Pitre et commande la ville. Les Pointus 2 qui le croyaient pourvu de canons (alors qu'il attendait ceux des frégates) et craignaient la destruction de la ville, lui envoyèrent en députation les citoyens Ardennes et Monroux, ce dernier capi. taine de port dont il sera parlé plus loin. Le gouverneur d'Arrot les ht prisonniers et les enferma dans le moulin de l'habitation que l'on voit encore, en ruines, de nos jours. 1. Aujourd'hui Jarry. 2. Habitants de la Pointe-à-Pitre.

Grandes figures coloniales I : Victor Hughes, le conventionnel  

Auteur : Georges comte de Sainte-Croix de la Roncière / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la docume...

Grandes figures coloniales I : Victor Hughes, le conventionnel  

Auteur : Georges comte de Sainte-Croix de la Roncière / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la docume...

Profile for scduag
Advertisement