Page 68

62

VICTOR

pareil refus.

HUGHES

Constatant que l'île est bien

défendue, il n'ose pas l'attaquer et continue pour Marie-Galante où

il est reçu avec em-

pressement. Les «patriotes», réfugiés à Roseau (Dominique), en apprenant l'arrivée du représentant de la République lui envoient une délégation et font des démonstrations bruyantes. Ils le proclament leur chef et l'invitent à venir à Roseau. Le gouverneur de l'île anglaise qui ne pouvait admettre ces manifestations révolutionnaires prie Lacrosse de ne pas visiter la colonie. Celui-ei se rend alors à Sainie-Lucie où il est reçu avec enthousiasme. Il fait piauler sur la place publique l'arbre de la Liberté et change le nom de l'île en celui de « la Fidélité ». Pour féliciter la municipalité de MarieGalante de son énergie et de son courage

civiques, il charge le capitaine Kermenée, un porter une proclamation. Kermenée y est reçu avec des transports d'allégresse et un autre arbre de la Liberté est planté à Grand-Bourg, au milieu de la joie populaire. Puis, Lacrosse fait passer de nombreux tracts à la Guadeloupe et à la Martinique, chaud patriote, de lui

insinuant adroitement aux hommes de cou-

n'est pas la leur qu'ils font erreur en supposant à la liberté

leur que la cause des blancs et

Grandes figures coloniales I : Victor Hughes, le conventionnel  

Auteur : Georges comte de Sainte-Croix de la Roncière / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la docume...

Grandes figures coloniales I : Victor Hughes, le conventionnel  

Auteur : Georges comte de Sainte-Croix de la Roncière / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la docume...

Profile for scduag
Advertisement