Page 41

LES ANTILLES AVANT

1789

35

fier le pouvoir à Richelieu, évêque de Luçon, la France était, au dedans comme au dehors, dans une situation critique, presque désespérée. A l'intérieur, les grands s'étaient taillés des fiefs au détriment du royaume, des fiefs indépendants, et ils ne visaient rien moins qu'une République de Princes, tandis que les protestants, s'appuyant sur leur citadelle, La Rochelle, aspiraient à une République des Réformés, sous l'égide de l'Edit de Nantes; à l'extérieur, la Maison d'Autriche manœuvrait pour réparer son échec de la Ligue; du Nord au Sud, elle comprimait la France comme dans un étau, tandis que l'empereur d'Allemagne, Ferdinand II de Habsbourg, prétendait à une Monarchie universelle qu'il voulait imposer à l'Europe par l'épée du reitre Wallenstein. Le cardinal-duc, ce prêtre remarquable, cet homme froid et impitoyable, qui possédait toutes les grandes facultés de l'homme d'Etat supérieur, se haussa alors jusqu'au génie. Pendant dix-huit années, sans souci des intrigues de Cour, des ténébreuses entreprises qui menacent le souverain lui-même, ni des haines qu'il va soulever, il va lutter impitoyablement contre les ennemis de l'Etat et finira par briser l'étreinte qui pesait sur nos frontières. Bien mieux, il saura les agrandir aux dépens du César de Vienne. La Rochelle

Grandes figures coloniales I : Victor Hughes, le conventionnel  

Auteur : Georges comte de Sainte-Croix de la Roncière / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la docume...

Grandes figures coloniales I : Victor Hughes, le conventionnel  

Auteur : Georges comte de Sainte-Croix de la Roncière / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la docume...

Profile for scduag
Advertisement