Page 36

30

VICTOR

HUGHES

importante étaient honorés de titres de noblesse, s'ils n'étaient déjà nobles, et investis d'une autorité presque souveraine « es pays d'outre-mer » l. A la Guadeloupe, quatre grandes propriétés furent titrées : le Marquisat de Houelbourg, le Marquisat de Brinon, le Marquisat de Sainte-Marie et le Comté de Lohéac. Les terres, constituant le Marquisat de Houelbourg furent vendues en 1750 par les héritiers de Charles Houel 2, marquis de la 1. Les titres de noblesse supprimés par le décret de l'Assemblée Constituante du 19 juin 1790 furent rétablis le 30 mars 1806 par une série de décrets de l'Empereur. Le décret provisoire du 29 février 1848 qui avait à nouveau aboli les titres a été annulé et l'existence de la noblesse consacrée par la Constitution du Second Empire et sanctionnée par le rétablissement du Conseil du Sceau des titres. 2. Houël, nommé Gouverneur de la Guadeloupe par Louis XIV, le 7 septembre 1643, devint quelques années plus tard l'un des propriétaires de l'île. Il fit bâtir un hôtel sur la rive droite de la rivière Gallion, où s'élevait un monticule, commandant à gauche une baie qui est aujourd'hui la rade de Basse-Terre. C'est à cette époque que commença l'édification du chef-lieu actuel de la Guadeloupe, du fort Saint-Charles (aujourd'hui fort Richepanse) et de la Chapelle du Fort, devenue l'Eglise du Carmel, la plus ancienne de la colonie. En 1649, la Compagnie des Iles d'Amérique étant ruinée, l'île fut concédée pour 60.000 livres à Houel et de Boisseret, suivant contrat de vente passé le 20 mai

Grandes figures coloniales I : Victor Hughes, le conventionnel  

Auteur : Georges comte de Sainte-Croix de la Roncière / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la docume...

Grandes figures coloniales I : Victor Hughes, le conventionnel  

Auteur : Georges comte de Sainte-Croix de la Roncière / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la docume...

Profile for scduag
Advertisement